• Actualité

  • Faire un don maintenant par CanadaHelps.org! ______________________________________
  • * = Champ requis

    Propulsé par MailChimp!

Perdre le nord – 2010

Événement multidisciplinaire

Avec la participation de Jean-Pierre Aubé, Sophie Bélair-Clément, Patrick Bérubé, Jean-Pierre Bourgault, Jacynthe Carrier, Julie Favreau, Mathieu Latulippe, Frédéric Lavoie, L’Orchestre d’Hommes-orchestre, Yann Pocreau, Rober Racine, Aseman Sabet, Jon Sasaki, David Spriggs.

Commissaire : Marie-Eve Beaupré

LE PROJET

Pour sa saison estivale 2010, le centre Est-Nord-Est a invité Marie-Eve Beaupré à réaliser le commissariat d’une programmation de résidences se concluant par un événement. Le projet Perdre le nord est né de la volonté de faire rayonner les recherches menées dans les ateliers situés à Saint-Jean-Port-Joli.

Dans le cadre de l’événement Perdre le nord, Rober Racine, Julie Favreau et Patrick Bérubé ont été invités à effectuer une résidence au centre Est-Nord-Est, au cours de l’été 2010, en vue de réaliser des œuvres inspirées par la communauté et le territoire de la Ville de Saint-Jean-Port-Joli. Les artistes ont été invités à être perméables, c’est-à-dire à être à l’écoute des lieux investis et à saisir leurs particularités afin de réaliser des interventions s’inspirant des spécificités de la région.

En guise de finissage des résidences, l’événement Perdre le nord, qui eut lieu à Saint-Jean-Port-Joli du 3 au 5 septembre 2010, visait à créer des ponts entre diverses communautés de chercheurs invités. Des projets interdisciplinaires, des soirées de projection vidéo, de musique et de performances furent présentés gratuitement au cours de cette fin de semaine durant laquelle la population et les visiteurs de Saint-Jean-Port-Joli furent invités à assister aux séances d’enregistrement d’une Radio-Pirate animée par Rober Racine.

LA THÉMATIQUE

Le choix de ce titre, Perdre le nord, fut inspiré d’un fait que connaissent bien les marins de la région. À la hauteur de Saint-Jean-Port-Joli, lorsque nous naviguons sur le fleuve, une déviation du champ magnétique provoque un déplacement important du nord sur les boussoles. En d’autres termes, à la hauteur de la MRC de l’Îslet, le nord magnétique qu’indique une boussole est décalé de 22 degrés par rapport au vrai nord. De quoi perdre la carte ! Cette particularité s’est trouvée en amont des réflexions dont se nourrissait le titre.

Avoir l’impression de Perdre le nord dissimule bien souvent le symptôme d’un mal-être qui peut s’entrevoir autant d’un point de vue psychologique qu’au plan géographique ou écologique. Si la perte des repères est envisagée comme une problématique caractéristique de notre époque, c’est qu’elle s’est lentement insinuée dans nos mœurs et ce, à plusieurs niveaux. Il ne faudrait toutefois pas oublier que de grandes découvertes ont été réalisées par des aventuriers qui avaient perdu la boussole. Que l’Amérique en témoigne ! Perdre le nord peut aussi prendre les traits d’une quête qui nous prédispose à l’invention.

PROGRAMME RADIO-PIRATE

Animateur : Rober Racine
Thématique : Perdre du terrain

Le programme de la Radio-Pirate reposait sur la rencontre entre des chercheurs appartenant à diverses communautés autour d’une problématique commune : La Terre peut-elle perdre le Nord ? Deux séances de discussions eurent lieu à la marina, les samedi et dimanche en après-midi. Les débats furent animés par Rober Racine, sur une embarcation naviguant au large de la ville. Les conversations furent enregistrées, puis retransmises en direct. Le public s’est réuni à la marina, chaise pliante à la main, auprès des colonnes de son, afin d’assister au débat et participer à la période de questions

opusculeperdrelenord